mardi 17 novembre 2020

Triathlon: comment rester toujours motivé?

Le point de départ pour réussir quelque chose de difficile, c'est la motivation. Ceci est particulièrement vrai en triathlon, sport nécessitant de passer de nombreuses heures à s'entraîner, souvent seul et parfois dans des conditions météorologiques difficiles. Sans motivation, on rate des entraînements, on s'entraîne sans conviction et la progression n'est pas au rendez-vous. Il peut y avoir plein de raisons pour perdre la motivation: des raisons professionnelles, familiales, de santé ou comme cette année, politiques avec les restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus. Dans cet article, je vais vous présenter mon approche pour rester motivés et vous donner des astuces ...

Avoir une vision à court, moyen et long terme

Rêvez grand! Ce sera votre vision à long terme. Plus vos rêves sont grands, plus il vaut la peine de faire de gros efforts pour les réaliser. C'est la base de votre motivation. Ecrivez ce rêve quelque part et relisez-le de temps en temps, afin de re-booster votre motivation en cas de besoin. Mais attention, comme ces rêves sont souvent très éloignés de la réalité présente, il est facile de se décourager. C'est pour cela qu'il faut absolument avoir aussi des objectifs à moyen et court terme. Ces objectifs à moyen et court terme doivent être réalistes et mesurables. 
Les objectifs à moyen terme correspondent à la planification d'une saison de triathlon d'une année. Il est utile de choisir ses compétitions tôt pour pouvoir planifier efficacement sa préparation. Soyez ambitieux, mais réaliste. Progresser nécessite du temps et beaucoup de travail. Vouloir brûler les étapes peut provoquer des blessures, du surentraînement et de la frustration.
Les objectifs à court terme correspondent aux séances d'entraînement à réaliser durant un mésocycle de 3 à 6 semaines. Ne vous entraînez pas juste pour faire des kilomètres, ayez des buts à atteindre avant chaque séance et donner toujours le meilleur de vous-même. Cela ne signifie pas aller le plus vite possible à chaque séance, mais respecter les consignes décidées avant la séance. Par exemple, une séance souple de récupération active doit se faire tranquillement, avec en tête la volonté d'éliminer la fatigue des séances précédentes. Si par contre vous devez faire une séance intensive, allez-y jusqu'au bout même si vous êtes un peu moins rapide que d'habitude. 

Voir les obstacles comme des opportunités 

Pour ceux qui connaissent l'Agence tous risques, Hannibal Smith dit à la fin de chaque épisode "j'adore lorsqu'un plan se déroule sans accrocs", alors qu'en réalité rien ne s'est passé comme prévu. Un saison de triathlon est un peu similaire, il est presque impossible de suivre parfaitement un plan à long terme. Vous aurez toujours des obstacles qui vous empêcheront de vous entraîner comme prévu. Ne vous découragez pas pour autant, il y a toujours des alternatives et dans le pire des cas, un peu de repos permettra à votre corps de se régénérer et avec un retour progressif, vous reviendrez plus fort qu'avant.
Voici quelques exemples classiques et des suggestions de solutions:
- Vous vous êtes blessé en courant et votre médecin vous demande de vous arrêter de courir durant plusieurs semaines: Profitez de cette pause pour faire du stretching, du gainage et nager un peu plus.
- La piscine est fermée (pour cause de coronavirus...): Améliorez votre force grâce à du travail avec élastique et des tractions à la barre fixe, corrigez certains aspects techniques avec du travail devant le miroir, faites du stretching et du gainage.

Planifier sa préparation

Avoir un plan d'entraînement, surtout s'il a été fait par un coach professionnel, vous permet d'améliorer votre confiance et vous laisse mettre toute votre énergie sur l'accomplissement de l'entraînement. Faites en sorte que votre plan soit parfaitement adapté à votre niveau et à vos disponibilités. Faites en sorte de respecter au mieux votre plan d'entraînement. En cas d'imprévu, modifiez votre plan afin qu'il reste cohérent (ou informez votre coach).

Partager sa passion

Le triathlon est un sport solitaire. Toutefois, nous sommes des êtres sociaux par nature et pouvoir partager notre passion avec des personnes qui nous comprennent est une véritable source de motivation. Essayez de trouver des partenaires d'entraînement dont le niveau soit adapté aux objectifs de vos séances. Par exemple, pour une longue séance en endurance de base, il est préférable de choisir quelqu'un d'un peu moins fort que soi afin de ne pas sortir de sa zone de travail. Par contre, pour une séance intensive allez-y avec des athlètes de votre niveau voire plus fort et partageant les mêmes objectifs que vous ce jour-là.
Lorsque quelque chose ne se passe pas comme vous le souhaitez, parlez-en rapidement à quelqu'un de confiance sans attendre d'avoir perdu votre motivation

Avoir du plaisir

Lorsque l'on aime faire quelque chose, tout devient plus facile et plus motivant. Il y aura forcément certaines choses à faire que l'on aime moins, mais chaque fois que vous avez le choix, choisissez ce que vous aimez le mieux. Cela concerne aussi bien les parcours d'entraînement que l'alimentation et tout autre aspect pouvant être source de plaisir.

Conclusion

Pour réussir en triathlon, il faut être motivé. Cette motivation est le point de départ, mais il faut aussi l'entretenir continuellement. Cela se fait en se fixant des objectifs, en ayant une attitude positive, en planifiant son entraînement, en partageant sa passion et surtout en ayant du plaisir à pratiquer le plus beau des sport, le triathlon.

Besoin d'un coach pour préparer vos prochains triathlons? Je peux vous aider www.coach-triathlon.ch

Aucun commentaire :

Publier un commentaire