dimanche 17 septembre 2017

Championnat du Monde de triathlon 2017 à Rotterdam, étape 3: préparation finale

En 2017, mon objectif principal est le championnat du monde de triathlon ITU, distance olympique, qui se déroulera le week-end du 16-17 septembre à Rotterdam. J'y participerai dans la catégorie des 45-49 ans. La fin de ma préparation consiste en un macrocycle d'entraînement et 2 triathlons de préparation.

Macrocycle d'entraînement

Afin de booster mon corps et provoquer un effet de surcompensation, j'ai programmé un dernier macrocycle d'entraînement de 2 semaines, fin août. Ce macrocycle contenait 2 séances intensives par sport par semaine, ainsi que beaucoup de petites séances de récupération active. A la fin des 2 semaines, j'étais fatigué, tout en sentant que ma capacité à supporter des efforts intensifs avait augmentée.

Test médical

Ne comprenant pas pourquoi mon niveau 2017 était inférieur à mon niveau de l'année précédente, j'ai consulté mon médecin. Il m'a fait une analyse sanguine et constaté que j'avais une légère anémie, ainsi que de nombreuses petites carences. Il m'a dit qu'il n'y avait rien de grave et qu'il était possible de tout corriger d'ici le championnat du monde. J'étais rassuré et pouvais me concentrer sur les 2 triathlons de préparation.

    Triathlon de Locarno

    Le dimanche 3 septembre, j'ai participé au triathlon de Locarno en distance olympique. Je ne me sentais pas encore au top de ma forme, mais tout s'est bien déroulé et je réalise le meilleur temps de ma catégorie dans les 3 sports. Je remporte donc la victoire dans ma catégorie d'âge, ce qui me donne confiance pour la suite.

    Triathlon de Morat

    Encore un triathlon distance olympique le samedi 9 septembre. Je me sens de plus en plus en forme. Je gagne à nouveau ma catégorie d'âge. Cette fois j'ai réussi à tenir une très bonne allure durant la première partie du vélo, ainsi que durant la première et dernière partie de la course à pied. Me voici totalement rassuré.

    La dernière semaine de préparation

    Plusieurs événements imprévus de dernière minute m'ont empêché d'effectuer ma préparation habituelle d'avant-course. J'arrive donc à Rotterdam totalement reposé, mais sans avoir stimulé mon corps avec des petits entraînements. D'après mon expérience, cela ne devrait pas avoir de grosse conséquence. Le jour avant mon triathlon, je regarde la course des pros. La course est passionnante avec beaucoup de suspens jusqu'à la fin. Le français Vincent Luis réussi à lâcher ses adversaires dans le dernier kilomètre et gagne devant le norvégien Christian Blummenfelt et l'espagnol Mario Mola.

    Mon départ est dans un peu plus de 2 heures. Toutes mes affaires sont prêtes. Il ne reste qu'à m'échauffer puis faire le job...

    Aucun commentaire :

    Publier un commentaire